Ma réservation

Les Gîtes de France Nord

Biodiversité, environnement, nature... un propriétaire de Gîte Panda nous livre ses trucs pour agir au quotidien

Nous sommes allés à la rencontre de Daniel Hennion, propriétaire avec son épouse, du Gîte Panda du Petit Cataine à Millonfosse dans le Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut. Il nous livre son avis et son vécu autour d'un thème qui lui est cher : la biodiversité ! N'hésitez pas à organiser un séjour en gîte à Millonfosse, l'occasion d'en apprendre encore plus sur l'environnement !

daniel-hennion-regine-biodiversite.jpg

Daniel, tu es à la fois très impliqué dans la protection de l’environnement et propriétaire d’un gîte Panda, peux-tu nous dire comment tu participes au maintien de la biodiversité ?

chenille biodiversite papillon Daniel HennionMon approche de la biodiversité, en fait, je dirais plutôt, mon approche  pour l’accueil et le maintien de la biodiversité dans notre jardin...

Je ne vais pas ici tenter d’expliquer la  nécessité du maintien de cette « fameuse » biodiversité, nécessité pour  l’homme, la planète... nécessité également pour le maintien des  équilibres écologiques, pour l’accès à la nourriture, la médecine,  etc... Ce serait bien trop long et je n’en ai pas les compétences. Je  pars donc du principe que l’on est convaincu de cette hypothèse : la  biodiversité est nécessaire à la vie, c’est un enjeu planétaire mais  elle est malmenée à bien des égards.

Les différentes déclinaisons des actions à  mener (des actions d’envergure nationale, voire internationale,  jusqu’aux actions des individus) nous amène à dire que chacun d’entre  nous a un rôle à jouer.

A ton avis, comment faire pour favoriser le maintien de la biodiversité chez nous ?

Daniel Hennion

La recette est simple, j’aurais tendance à dire qu’il faut ne rien faire... ou presque !

Je m'explique : Vous possédez une pelouse de  500 m², très bien. Ne la tondez plus entièrement, ne tondez que la zone  où vous poserez le salon de jardin, la zone où les enfants peuvent jouer et des allées pour déambuler, c’est tout ! Laissez la nature  s’exprimer. De l'herbe et des plantes vivaces ou annuelles « sauvages »  vont s’installer et croître, elles vont attirer des insectes (abeilles,  azelles, libellules, sauterelles, papillons...) qui y trouveront le gîte et le couvert.

Vous aimez les fleurs, les massifs ? Très bien. Sachez que ces belles fleurs des catalogues sont souvent des barrières  infranchissables pour les pollinisateurs, écologiquement, elles ne  servent à rien ! Donc, n’oubliez pas de laisser un peu de place à des  fleurs dites « simples », les fleurs de nos campagnes tout simplement,  comme les pissenlits par exemple.

Dans le même ordre d’idée, laissez aussi la place à la consoude ou à quelques pieds d’orties, plantes hôtes exclusives de plusieurs  espèces de papillons (et bien sûr nécessaire à la confection de la soupe d'ortie ! ).

Aux aficionados des pesticides et autres traitements chimiques, soucieux de voir disparaître le moindre puceron ou autre bestiole du même acabit,  capables de mettre en péril l’intégrité de leur jardin, je leur  recommande de n’utiliser un traitement qu’en dernier recours et bien  entendu un traitement doux et biologique.

D’ailleurs, un bon nombre des insectes dits  indésirables, seront éliminés tout naturellement par les prédateurs que  vous aurez accueillis précédemment, (mais si, vous savez bien, ceux qui  ont conquis la pelouse que vous ne tondez plus !!!)... et voilà, CQFD !

On pourrait aussi développer sur l’accueil des  oiseaux (nichoirs, mangeoires, haies champêtres), des amphibiens et  insectes aquatiques (mare), des micromammifères (tas de bois, gîte à  chauves souris...).

Daniel, initier la clientèle à la  protection de l’environnement est un élément essentiel de l’éthique  Panda. Comment sensibilises-tu ta clientèle ?

Daniel Hennion

Tout simplement, et quand l’occasion se présente, on peut discourir sur ce qui a été dit plus haut.

Le tout étant d’utiliser une opportunité pour  entamer le débat : la visite du jardin potager (biologique évidemment)  ou le fait d’offrir une salade, une botte de radis en provenance de  celui-ci... mais aussi le chant des mésanges ou leur va et vient au  nichoir, le cri du pic vert, le vol d’une buse ou celui d’un héron...  Tout est prétexte à une sensibilisation autour de l'environnement et de  la biodiversité.

Evidemment, nous nous appuyons également sur la présentation de la malle pédagogique Panda (les ouvrages, les loupes ou les jumelles), et sur les « fiches  d’observation » mises à disposition et qui seront remplies par les  vacanciers après avoir vu (et déterminé) le pinson des arbres, le triton alpestre ou le paon du jour...

Daniel, tu as suivi une formation guide nature, pourquoi ?

Daniel Hennion

Oui, j’ai  suivi une formation de guide nature, il y a longtemps ! Pourquoi ? J’ai  oublié... Ou alors c’était juste pour me faire plaisir, c’est  l’essentiel, non ?

Découvrir le Gîte Panda du Petit Cataine à Millonfosse
La recette du boudin blanc par Daniel Hennion
La recette de la cramaillote (confiture de pissenlits)
La recette de la tarte à la consoude
Lire tout le dossier consacré aux gîtes Panda

A lire aussi pour découvrir le Nord et ses trésors...